Les outils psychométriques en contexte de quasi plein emploi

par | 2/05/2019

Les outils psychométriques en contexte de quasi plein emploi

Dans le contexte économique actuel où le marché de l’emploi est favorable aux chercheurs d’emploi, certaines entreprises sont amenées à se questionner sur la pertinence d’utiliser des outils psychométriques dans le cadre de leur processus d’embauche.

Après tout, qui peut se permettre de faire la « fine gueule » quand on est en pénurie de main-d’œuvre ?

On le sait, miser sur la mauvaise personne peut coûter très cher à une entreprise. En effet, embaucher le mauvais candidat peut coûter le prix du salaire annuel de l’employé[1] (courbe d’apprentissage, coût de la gestion de l’employé, impact sur la performance de l’entreprise, coût de l’embauche d’une nouvelle personne etc.) Promouvoir la mauvaise personne peut être encore pire, car ce sont les membres de l’équipe directe ou indirecte qui peuvent quitter l’entreprise. Bref, laisser aller notre nouvelle recrue et repartir le processus d’embauche à zéro est non seulement coûteux, mais également très pénible.

L’accès à la partie émergée de l’iceberg

Bien entendu, vous pouvez toujours vérifier les compétences et l’expérience, en regardant l’éducation, les expériences de travail et en validant des références. Vous pouvez même évaluer une partie du savoir-être lors d’une entrevue structurée, mais vous n’avez pas accès à toute l’information concernant la personnalité de l’individu, même si vous êtes un excellent interviewer. Et, autant le dire, la personnalité et les compétences cognitives d’un employé sont plutôt stables et difficiles à modifier alors que le savoir-faire et le savoir-être sont plus faciles à acquérir selon les exigences du poste (voir figure 1). Ça vaut donc la peine d’avoir la vue d’ensemble avant de prendre sa décision.

Alors, comment réussir à connaitre la partie émergée de l’iceberg, la partie que l’on ne peut percevoir en entrevue et qui parfois pourrait faire la différence entre une embauche évidente qui se transforme en cauchemar versus un candidat moyen qui pourrait devenir votre meilleur élément ?

Les tests psychométriques vous permettront de faire ressortir l’invisible pour vous appuyer dans votre prise de décision concernant un candidat. Au mieux, vos impressions seront confirmées par des données concrètes. Au pire, vous aurez accès à de l’information pertinente pour approfondir votre deuxième entrevue et faire un choix éclairé.

Et la rétention dans tout ça ?

Et pour revenir à notre question de départ, c.-à-d. quoi faire lorsque nous n’avons pas le choix de candidat à cause de la pénurie de main-d’œuvre. Eh bien, vous pourrez utiliser les informations des tests afin d’assurer la rétention de votre précieux candidat. En effet, connaître les préférences, la motivation, les talents naturels, les capacités cognitives ainsi que les compétences de savoir-être ou de gestion peuvent définitivement vous aider à :

  • Ajuster le poste pour répondre aux besoins motivationnels du nouvel employé
  • Proposer un plan de développement adapté selon les forces ou les compétences à développer de l’individu
  • Jumeler le nouvel employé à un autre employé qui complètera ses compétences

 

En conclusion

Les tests psychométriques peuvent être d’une très grande utilité à l’intérieur d’un processus de dotation, au moment de faire la sélection du meilleur candidat, surtout dans le contexte économique actuel. Effectivement, ceux-ci auront un impact direct sur la rétention du candidat choisi.

Il importe de rappeler les 3 éléments suivants :

  1. Les tests ne peuvent être utilisés seuls pour prendre la décision d’embauche
  1. Il est essentiel de choisir des tests adéquats au poste à combler et au contexte de votre entreprise
  1. Les tests doivent être interprétés par des professionnels qui sont formés et ont les compétences requises pour en faire l’administration et l’interprétation.

[1] http://www.portailrh.org/votre_emploi/fiche_lapresse.aspx?f=18223 

 

Par Sophie Leduc, M.Sc, CRHA

Consultante en développement organisationnel, formatrice et coach professionnelle

Firme-conseils en gestion des talents, les Alchimistes Conseils est une communauté de consultants qui aide les entreprises à performer en maximisant le potentiel humain et en travaillant au niveau de la communication, du travail d’équipe et de l’enlignement des stratégies humaines.

Sophie Leduc est consultante en développement organisationnel et partenaire au sein des Alchimistes Conseils.

En savoir plus sur Sophie

Lire d'autres articles

Les Alchimistes Conseils
183, rue Saint-Charles Ouest
Bureau 201
Longueuil, Québec, J4H 1C8

(514) 963-3247

© 2018 Les Alchimistes Conseils Inc - Tous droits réservés   |  Conception site web Sophie Béjot

Pin It on Pinterest

Share This